Immobilier : le haut de gamme s’envole à la montagne

L'immobilier de prestige ne connaît pas la crise à la montagne ! Que ce soit à Méribel, Courchevel ou Chamonix, les prix de l'ancien prennent de l'altitude ! Et les programmes neufs se font rares.

L'immobilier haut de gamme affiche une belle santé dans les stations alpines ! Le manque de biens, associé à une forte demande d'une clientèle fortunée de plus en plus nombreuse, a fait monter les prix. Tour d'horizon sur les sommets enneigés.

Méribel et Courchevel en panne de neuf.

Dans ces deux stations savoyardes qui bénéficient du domaine skiable des Trois Vallées, le plus grand du monde, l'offre de logements neuves sera très limitée car il y a très peu de constructions prévues dans les 10 prochaines années. Une rareté qui tirera mécaniquement les prix vers le haut dans un marché déjà inflationniste. Depuis 40 ans, les prix progressent en moyenne de 4 à 6 % chaque année à Méribel, à l'exception de la période 2008-2010, note Jean-Thomas Olano du promoteur Promo 6.

Les appartements ont la cote. Si quelques ventes de chalets sont recensées à Méribel - 14 millions d'euros pour un bien de 600 m² - ce sont désormais les grands appartements qui sont prisés des acquéreurs. Et les rares programmes neufs connaissent un franc succès comme cette résidence comptant seulement 24 appartements dont les prix de vente atteignent en moyenne 22 000 €/m². Si certains particuliers se sont offert leur résidence secondaire, d'autres ont opté pour un investissement locatif bénéficiant du régime de loueur en meublé professionnel (LMP) ou du loueur en meublé non professionnel (LNMP), des dispositifs accessibles dans cette résidence services.

Investir à la montagne.

Ce dispositif fiscal, très intéressant, qui outre la récupération de la TVA, permet aux acheteurs d'amortir le bien sur 30 ans, réduisant ainsi leurs loyers et donc leurs revenus imposables. Le rendement locatif brut atteint en moyenne entre 3 et 3,5 %, soit 2,7 % net, calcule Jean-Thomas Olano. Cet investissement est d'ailleurs d'autant plus rentable aux yeux des acheteurs qu'ils sont à l'abri d'une éventuelle rénovation énergétique qui pourrait être imposée par l'Etat aux copropriétés anciennes. Ces travaux qui pourraient être très coûteux constitueraient une véritable épée de Damoclès au-dessus de leur tête dont ils ne veulent pas !

BARNES - Elegants chalets et appartements disponible à la vente à Courchevel, Megève, Chamonix et Méribel

Courchevel toujours plus chère.

A Courchevel, les appartements comme les chalets sont très recherchés. Les différents quartiers de la station offrant une large palette de prix. Si à Nogentil, les biens se vendent en moyenne 17 000 €/ m², les valeurs fluctuent entre 18 000 et 25 000 €/m² à Courchevel 1850. Des prix qui sont en revanche éloignés des sommets atteints par le Jardin Alpin, l'adresse la plus cotée. Comptez entre 20 000 et 35 000 €/m². Le neuf s'envole par contre à 40 000 €/m² pour les rares opérations commercialisées.

Des chalets à 8 millions d'euros à Megève.

A Megève, une ville bénéficiant d'une excellente desserte avec une gare TGV et la proximité d'un aéroport international, le marché immobilier est dynamique avec une échelle de prix réduite. Si les plus belles adresses se monnayent entre 12 000 et 15 000 €/m² pour des appartements, des biens à rénover trouvent aussi preneur à 8 000 €/m². Le marché des chalets affiche quant à lui des valeurs très élevées. Si certaines transactions dépassent les 8 millions d'euros, le marché se situe plutôt aux alentours de 2,5 à 5 millions d'euros, détaille Jean-Philippe Bailly, manager de l'agence BARNES Megève, spécialisée dans l'immobilier haut de gamme.

Du neuf en vue à Megève.

Mais la donne pourrait changer dans les prochains mois. La révision du plan local d'urbanisme réalisée en 2017 s'est traduite par l'ouverture de droits à construire dans plusieurs secteurs. Pas moins de 350 logements seront commercialisés, une offre qui risque de provoquer une baisse des prix attendue fin 2020 par les observateurs du marché.

Des prix abordables à Chamonix.

Face au Mont-Blanc, Chamonix ne connaît pas l'ivresse des sommets ! L'immobilier de prestige se vend en moyenne entre 8 000 et 12 000 €/m², soit des prix bien moins élevés que ceux pratiqués à Méribel, analyse Oonagh Mackenzie, manager de l'agence BARNES de Chamonix. Si ces valeurs sont relativement sages, elles n'en demeurent pas moins orientées à la hausse : + 5 % chaque année depuis 2016. Le plan local d'urbanisme ayant réduit les possibilités de construire des logements dans cette ville où la demande est supérieure à l'offre. Les Scandinaves, les expatriés d'Asie et du Moyen-Orient, sans oublier les Américains, très actifs sur ce marché, ne devraient pas faire baisser les prix à l'avenir.

© Pap.fr - publié sur Barnes Méribel le 08/11/2019

Retrouvez cet article dans son intégralité en cliquant sur le lien suivant :
https://www.pap.fr/actualites/immobilier-le-haut-de-gamme-s-envole-a-la-mon...